Nudos utiles

La ficelle, le fil, le coton ne permettent pas la réalisation de nœuds compliqués: ils sont trop fins pour cela. Comme la matière n’est pas très chère, cela n’a pas grande importance que les nœuds ne puissent être défaits et que l’on doive couper. Ainsi, il n’est aucun besoin d’utiliser les nœuds qu’on recommande pour la corde.

Nœuds de ficelle et leurs utilisations

Le nœud simple (fig. A) sera utilisé à la place d’une surliure pour empêcher le fil de passer à travers une étoffe.
Un nœud simple avec boucle (fig. B) est un bon moyen d’attacher un anneau ou un crochet.
Le nœud coulant simple (fig. C) est le point de départ pour ficeler des paquets.

Le nœud d’oiseau (fig. D) diffère du nœud coulant par la position de ses brins. Il a le même usage et peut aussi servir de nœud d’arrêt.
On peut le renforcer avec un nœud simple (fig. E) ou une demi-clef (fig. F) (voir fig. G pour une autre variante).

On peut également faire un nœud simple au bout de deux fils parallèles (fig. H) ou un nœud rassemblant plusieurs brins (fig. I) pour former un gland ou une frange.
Exemple du nœud d’eau (fig J).

Le nœud en huit (fig. K) est un peu plus volumineux et servira de nœud d’arrêt; il peut être fait avec deux fils (fig. M). Le nœud en huit avec boucle (fig. L) est très solide.

Le nœud de Phébé (fig. N) est utilisé pour séparer des perles sur un fil. Le nœud double (fig. O) peut servir de nœud d’arrêt ou aussi pour séparer des perles.

Ce nœud (fig. P) est utilisé aux points de croisement de la ficelle lorsqu’on fait un paquet.

La fig. Q montre un autre nœud en huit avec une boude. La boucle nouée ajustable (fig. R) peut comme son nom l’indique être ajustée et fermée en tirant un des brins.

Nœuds utilisés par les tisserands

Les tisserands travaillent avec des fils plus fins et moins solides. Ils utilisent donc des nœuds différents qu’ils peuvent couper ou cacher dans la trame.

Les nœuds ne sont pas seulement utilisés dans la trame mais aussi dans le mécanisme qui actionne le métier à tisser. Des cordes doivent être fixées au cadre du métier ou passées dans des trous et terminées par des nœuds d’arrêt:

Des pédales doivent être reliées à des harnais, des fils de chaîne rassemblés, des fils cassés rattachés.

Aussi, les nœuds suivants sont utiles aux tisserands ainsi qu’à d’autres artisans: le nœud plat, le nœud simple, le nœud en huit, la demi-clef à capeler, le nœud de brigand, le nœud d’attache et le nœud à deux tours morts et deux demi-clés.

En voici quelques autres particuliers au tissage:

Demi-clef à renverser (fig. A) : II est utilisé pour fixer un fil au métier.

Nœud de tisserand ajustable (fig. B et C) : Essentiel pour les tisserands, il n’est employé que par ceux-ci. Il sert à attacher des lices aux pédales et on assure qu’il est indispensable.

Nœud de tisserand (fig. D) : Un grand nombre de nœuds sont utilisés pour attacher un nouveau brin de laine derrière une lice; mais le nœud d’écoute fait d’une façon spéciale donne le nœud de tisserand.
Ce nœud est très utile pour unir 2 ficelles dans le tissage, afin de faire un nœud le plus plat possible, presque invisible.